Salle Métropole

En août 1930, la Société Bel-Air Métropole projette de construire une tour de 52 mètres en pleine ville. Ce projet rencontre de nombreuses oppositions et crée une réelle polémique à Lausanne car “La tour concurrencera la Cathédrale” affirmait-on ! Néanmoins, le projet est soutenu par de nombreux partisans et le chantier débute en novembre de la même année.

Le 27 décembre 1931 est inauguré le Cinéma-Théâtre Métropole. Il accueillera au fil du temps de nombreux artistes (Jeannette Mac Donald, Mistinguett, Charles Trenet, Ray Ventura, Maurice Chevalier, Louis Armstrong) et des concerts prestigieux (l’Orchestre de Ribeaupierre, l’Orchestre de la Suisse Romande de 1939 à 1954, le pianiste Dinu Lipatti, la formation de Johann Strauss, troisième du nom, la troupe de la Scala de Milan). A l’entrée de la Place Bel-Air se trouvait une magnifique brasserie et cabaret, le Grand Restaurant Métropole, et au sommet de la tour, un tea-room installé sur les deux derniers étages offrant une incroyable vue sur la ville.

Transformé en salle de cinéma vers la fin des années 50, le Métropole fermera ses portes en 1988. L’entrée sera masquée durant plusieurs années par une palissade.

Sauvé d’une transformation en multisalles par l’Association Musique Métropole, créée à cet effet en février 1991, la salle sera classée par le Conseil d’Etat en août 1992.

Salle MetropoleEn septembre 1992, le Béjart Ballet Lausanne sous-loue la salle et y donne ses premières représentations hors de Beaulieu. Un gala de soutien sera organisé en mai 1994. Le ballet est suivi par de nombreux concerts de l’Orchestre de Chambre de Lausanne.

La Ville de Lausanne crée La Fondation Métropole en décembre 1994. Dès 1995, des travaux de rénovation sont entrepris. Ils s’étalent sur trois ans. Le 10 octobre 1996, l’exploitation normale de la salle est reprise.

Le coût global des travaux a dépassé le montant de 9 millions de francs. Les investissements se sont répartis en trois tiers : 3 mios chacun octroyés par la Ville de Lausanne et l’Etat de Vaud et 3 mios de fonds privés.

Depuis sa réouverture, le Métropole s’est acquis une excellente réputation grâce à son acoustique, son cachet et sa position au centre ville.